Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Klimt
Critique de cinéma Faire le vide. C’est je crois le plus simple précepte à suivre pour apprécier ce film ; « apprécier » peut être dans le sens de « supporter ».

Il faut tirer un trait sur le réalisme, et même sur le rationnel. Un esprit rationnel ne peut saisir ce film, ni ses subtilités. Et pour cause, elles sont nombreuses. A un point qu’il est nécessaire de connaître la trame de l’histoire avant de s’y plonger. Des thèmes prédominent cependant, celui de l’eau notamment. Mais le thème principal est certainement celui du regard. Le réalisateur veut que le spectateur voit avec les yeux de Klimt, qu’il sente les choses avec sa logique (sic). En résulte un monde aux multiples facettes où s’entrecroisent réalité, et ce que l’on peut qualifier de somnambulisme. Il est important de constater que la caméra est perpétuellement en mouvement, notamment en rotation autour d’un personnage, ce qui exclue l’arrière plan. Remarquons qu’il n’y a pas de gros plans, sinon par deux fois, lorsque Klimt se regarde dans un miroir. Mais peut-être est-ce le spectateur qui voit à cet instant le personnage, car en définitive, ce film n’est que le miroir de sa vie. Mais un miroir déformant, propice à la rêverie. Peut-on parler de folie ? Cela ne semble pas, quoique le personnage se perde avec lui-même. Il est certain qu’il vit dans un autre monde. Ce qui peut justifier l’aspect fantastique du film, si ce n’est la fantaisie du personnage lui-même, c’est le fait que le regard qu’il porte sur sa vie (un regard pré-mortem) se fait aux portes de la mort, une mort que l’on devine douloureuse et longue.
Un thème reste cependant inexpliqué : celui de la petite fille. On la trouve à l’exposition, chez madame Mida comme fille du peintre ; mais encore à la fin, celle qui le prend par la main ou celle qui assiste, on ne sait pourquoi à sa mort. On peut rapprocher sans doute ce thème de celui de la femme, qui devient lui, une réelle aliénation, puis une machination avec la délicieuse mais volage (car inexistante) Alice.
En effet, le réalisateur n’a pas peur de montrer les corps de ces demoiselles comme les voyait Klimt, c’est à dire sans retenue. Pourquoi pas. Mais je crains qu’il soit tombé dans le piège d’en montrer trop. Deux exemples. A l’hôpital, il n’est pas nécessaire de montrer le blessé, au début en train de « baiser » l’infirmière. De plus, l’empressement de la sœur à se dévêtir et à se jeter nue dans les bras du jeune peintre venu se recueillir devant le cadavre encore chaud de Klimt. J’avoue ne pas saisir le pourquoi du comment…Peut-être pour annoncer la couleur.
Un autre défaut, grave celui-là, de ce film est de pas aller au bout des choses, et de jongler avec l’inconnu. De nombreux personnages qui gravitent autour du peintre sont mal définis, et l’on ne connaît jamais vraiment leur rapport à Klimt. Par exemple, ce jeune artiste, Schile, qui vient à l’hôpital, et sur qui repose, a priori tout le souvenir de Klimt, qui est-il ? Et le « professeur », est-il l’amant de Mizi ; elle-même est elle la compagne de Klimt ? Dernier petit regret : il est dommage que le film ne présente pas l’œuvre du peintre, tout du moins certains tableau. On sait juste qu’ils ne sont pas appréciés par la critique, mais pourquoi ?
Conclusion difficile, et je laisse le soin au lecteur de juger par lui même du film au cinéma, et de prendre la liberté de la faire. Elle n’est pas dans mes cordes.
Proposé par : ludovic
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique de cinéma
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique de cinéma:
je vais bien ne t'en fait pas

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
 
Sujet(s) associé(s) à l'article

Critique de cinéma
 

:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.18 S