Le Café des Amis
Identification ou Inscrivez-vous  ::  Accueil  ::  Votre compte  ::  Forums  ::  le
 
Au Menu
 Menu :

 Accueil

 Recommandez-nous

 Proposez un lien

 Proposez un Evénement du jour

 Soumettre un article

 Contactez-nous

 Chat au comptoir

Actualité :

 

 Cinéma

 

 Interviews

 

 Littérature

 

 Musique

 

 Galeries du Café

 

 Communauté :

 Archives par sujets

 Evénement(s)du jour

 Liens

 Sujets

 Quizz :

 

 Espace Membre (uniquement disponible pour les personnes inscrites) :

 Téléchargement

 Votre compte

 Messages privés

 Administration :

 Comptes Administrateur

 
 
Galeries
 
 
Jean d'Aillon « Les Ferrets de la Reine » JC Lattés
Critique LittéraireCe qui m'épate et m'épatera toujours chez Jean d'Aillon c'est cette faculté à reproduire l'histoire avec un grand H (avec pleins de petits détails) et son intrigue, sans finalement que l'on sache ce qui est sortis de l'imagination de l'auteur.

Pour les réfractaires aux romans dit historique et même à l'histoire de France et d'Europe, je leur dit tout de suite lisez un livre signé Jean d'Aillon, ne serait-ce que pour l'intrigue; l'auteur a un style d'écriture simple et fluide, emprunté surement, copié pas du tout aux grands feuilletonistes du XIXéme et début du XXème que sont Féval, Zévaco, Dumas. Dumas dont Jean d'Aillon reprend quelques phrases à la fin du livre comme un hommage à ce grand conteur et à un de ses chefs d'oeuvres : Les Trois Mousquetaires.

Les Ferrets de la Reine est un roman sensiblement différents des autres « Fronsac » surement du fait que Louis Fronsac et son ami Gaston de Tilly sont de jeunes enfants, le style est plus épuré, Louis Fronsac moins cérébral, le ton plus sentimental, mais nous retrouvons au gré des pages toujours cette pointe de malice de délicatesse et d'humour des autres romans de l'auteur. Dans Les Ferrets de la Reine ce que je trouve vraiment très intéressant c'est comment est né la vocation de « détective » de Louis Fronsac et l'amitié avec Gaston, ce qui nous amène à une autre approche de lecture des autres aventures de nos deux amis.

Pour vous faire une idée plus précise de ce livre, voici ce que nous dit le quatrième de couverture :

1624. Tandis que se négocient âprement les conditions du mariage entre le prince de Galles et la sœur du roi Louis XIII, le jeune Louis Fronsac, âgé de douze ans, entre en sixième au collège jésuite de Clermont. Louis va se lier d'amitié avec un enfant noble et découvrir une redoutable conspiration ourdie au sein même du collège. Cet ami est un jeune orphelin, pensionnaire comme lui, nommé Gaston de Tilly. Conduit par des jésuites hostiles à l'alliance anglaise, le complot vise à détruire la confiance entre la France et l'Angleterre, au risque de blesser Anne d'Autriche. Entre tavernes louches, pièces secrètes du collège et repaires de bandits, les deux collégiens mènent leur première enquête, cherchant par tous les moyens à prévenir la reine des dangers qui la guettent.
Proposé par : PierreL
 
 
Liens connexes
· Plus à propos de Critique Littéraire
· Nouvelles transmises par Administrateur


L'article le plus lu à propos de Critique Littéraire:
La trilogie Malaussène de Daniel PENNAC

 
 
Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad

 
 
Options

 Format imprimable Format imprimable

 
:: noteBored phpbb2 style by boo :: PHP-Nuke theme by www.nukemods.com ::



PHP-Nuke Copyright © 2004 by Francisco Burzi.
Logiciel gratuit que vous distribuer librement en respectant la licence GPL.
PHP-Nuke et distribué sans aucune garantie, pour plus de détails veuillez consulter la licence. phpnuke-europe pour la France

Les commentaires quand à eux, sont sous la responsabilité de ceux qui les écrivent. Tout le reste © 2000 by Café Des Amis.
page générée en 0.21 S